Webzine

Slot Logic (Bigoût Records - Phantom Records - Dewaere ) // par Nicolas Gougnot
Together PANGEA | La Flèche d’Or – Paris | 18 février 2015 

Encore une nuit agitée, comme une embarcation prise en pleine tempête, et nous voilà propulsées à l'Espace B.
Broken Circle Breakdown Bluegrass Band | Le Trianon – Paris | 20 février 2015 

Ce n'est qu'à 4h du matin que j'ai pu laisser tomber lourdement ma tête contre l'oreiller.
Fat White Family | Point Éphémère – Paris | 12 février 2015

Psychotic Reaction #13 | Espace B – Paris | 3 février 2015 

Pour sur, on garde la Suisse dans le rétroviseur, elle n'est jamais bien loin, cette surprenante scène, on y revient même dans quelques lignes.
Petit fonctionnaire, tu vaques benoîtement à tes occupations professionnelles lorsque soudain, en bas à droite de l'écran de t
Belle & Sebastien, comme le nom ne l'indique pas, sont des Écossais de Glasgow, ayant sorti huit albums très pop depuis leur création en 1996.
The Gentlemen's Agreements est un super band.
Pour comprendre instantanément ce que cet album attend de vous, il suffit d’écouter l’intro de « Dad’s not home ».
J’ai déjà écrit ici tout le bien que je pense de ce trio d’irlandais vivant à Londres.
Si Marilyn Manson pouvait représenter quelque chose de vraiment subversif durant les années 90, ce n'est plus cas aujourd'hui.
Acid Baby Jesus | La Mécanique Ondulatoire – Paris | 17 janvier 2015 

C’était un soir de décembre. Un samedi. L’insouciance de 2014 dans les poches, on s’apprêtait à faire le dernier concert de l’année.
Ah ben merde qu’est-ce qu’il est bon cet album. Enlevé, excitant… jubilatoire ! Le trio de Northampton réactive le Medway Sound.

35 minutes pour convaincre. 
Subjugué par leur prestation lors du dernier Freakshow Festival C’est plein d’intérêt que j’attendais ce nouvel album des italiens.
Est-il utile de dire une fois de plus l'influence considérable qu'ont eu les Lomax, père et fils, sur toute la culture populaire de la seconde moitié
Terre natale de « Are you gonna be my girl » de Jet, du cultissime « Friday on my mind » des Easybeats ou tout simplement de Nick Cave, l’Australie es

Pages