La belle étoile // NICK DRUNKEN BROKEN ARMS & HIS FALSE DYLAN COBB

Chronique (2021)
          Mais qui donc se cache derrière ce long nom, NICK DRUNKEN BROKEN ARMS & HIS FALSE DYLAN COBB ? Avec une bonne paire d'oreilles, l'auditeur n'aura aucun mal à reconnaître l'un des artistes les plus intéressants du moment : Nick WHEELDON. Son nouveau projet ravira les fans de l'Amérique de BIG STAR, GREEN ON RED ou du GUN CLUB.
 

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

nick_drunken_3_500.jpg
nick_drunken_3_500.jpg, by Bingo

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

          L'anglais Nick WHEELDON a un beau CV : OS NOCTAMBULOS,  The NECESSARY SEPARATIONS ou encore 39th & The NORTONS. Il a même tenu la basse dans Les SOUCOUPES VIOLENTES (London Girl EP, 2018 ; In & Août, 2019), c'est dire s'il a bon goût ! Ayant quitté Sheffield et vivant en France depuis pas mal d'années, il a joué et enregistré Everybody's trying to fuck, I just want to make love (quel titre fabuleux mazette ! ) avec une solide équipe : Antoine SAPPARRART (PRÊCHEUR LOUP, Arthur SATAN), Jules MELI (COCKPIT, VENUS BERRY) et Stéphane GILLET (également producteur). Le label parisien Safe In The Rain Records a de quoi être fier de sortir ce disque. Il est évident que s'il avait été enregistré au début des 80´s, le label New Rose s'en serait chargé.
 
Que ce soit dans l'ouverture teigneuse des quatre premiers titres (la palme de l'asphalte brûlé revient à Do you) ou dans les moments les plus apaisés, songwriting et production regardent l'Amérique des grands. L'urgence est digne du GUN CLUB (avec clin d'œil chevrotant à Jeffrey LEE PIERCE - Wasted) et l'incarnation vocale est aussi habitée que chez Ezra FURMAN (No reason to live et Sick City - cette dernière aurait fait bonne figure sur Twelve nudes). À mi-parcours, l'escapade country (Everyone's my Dr) fait du bien et laisse présager un bel avenir, surtout quand le backing band propose une si belle assise rythmique, pianistique et vocale (choeurs parfaits ! ). Moins laid back, la country sait aussi se faire plus tendue musicalement, notamment sur Sing along with me, belle comme du Dan SARTAIN qui reprendrait Daniel JOHNSTON - au paradis donc. C'est quand il laisse un peu de côté sa furie vocale que Nick WHEELDON devient le plus touchant. Window shopping ressemble à un inédit d'Alex CHILTON et Take, take, take ou Overdue - en petites sœurs (Sisters lovers ? ) du BIG STAR mélancolique - valent aussi des points.

Nick WHEELDON est actuellement une belle étoile. S'il continue à sortir des disques de la trempe d'Everybody's tryin' to fuck, I just want to make love, à coup sûr il en deviendra une grande. Salutations et félicitations à toute son équipe (et rendez-vous sous peu dans nos colonnes pour deux interviews) !
 

bingO

(26 novembre 2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

nick_drunken_pochette_500.jpg
nick_drunken_pochette_500.jpg, by Bingo

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
NICK DRUNKEN BROKEN ARMS & HIS FALSE DYLAN COBB.
Everybody's trying to fuck, I just want to make love
(Safe In The Rain Records /
Polaks Records, 2021)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Pour prolonger...

Nick WHEELDON : Bandcamp
Safe In The Rain Records : Bandcamp
NICK DRUNKEN BROKEN ARMS & HIS FALSE DYLAN COBB
          Do you [vidéo-clip]
          Window shopping [vidéo-clip]

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Dans nos archives sonores :
Rock à la Casbah #750 (10/11/2021)
SDPU #280 (22/11/2021)
Rock à la Casbah #757 - Retro-best of 21, Vol. 2 (29/12/2021)

Dans nos archives écrites :
Window shopping (16/11/2021)
L'Anglais et les trois Bordelais - interview à venir (21/12/21)
Nick WHEELDON, le dénominateur commun - interview (10/12/21)
Ce que je retiens de 2021 par bingO

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Photographies : Charlotte MONOSTERIO
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX