Beau Carnage // Nick CAVE & Warren ELLIS

Chronique musicale (2021)
          Sans ses mauvaises graines, seulement accompagné de son bras droit Warren ELLIS,
Nick CAVE a réalisé un beau Carnage. Mélancolique, atmosphérique et puissant. 


          Soyons honnêtes, malgré tout le respect que l'on a pour le plus grand chanteur au monde, celui-ci n'a rien produit de majeur depuis l'indépassable Push the sky away... en 2013. Moins douloureuseument plombé que ses deux prédécesseurs - Skeleton tree (2016) et Ghosteen (2019) - Carnage tient parfaitement la distance.
Le blues s'y fait groovy et poisseux (Old time), le piano lévite sur des nappes synthétiques (Albuquerque) et les choeurs - superbes, comme toujours ! - sont fantômatiques (Carnage), voire font de l'oeil aux harmonies beatlessiennes (White elephant). 
Sous infuence divine, l'Australien ose aussi de nouveau vocalement se lâcher, comme dans sa période GRINDERMAN (Hand of God). Mais ce qui domine reste pourtant la contemplation mélancolique : seul, sur un balcon, un homme observe le monde à la dérive (Balcony man).


bingO

(21 mai 2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

carnage_web.png


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
                       Nick CAVE & Warren ELLIS - Carnage (Goliath Enterprises Limited, 2021)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


Pour prolonger...

Nick CAVE : site web 

Dans nos archives écrites :
Chronique de l'album Skeleton tree (2016)
[A venir...] Carnage+ (2021)

Dans nos archives sonores :
Rock à la Casbah #736 (19/05/2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Illustrations : Thibault Pétrissans
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

carnage.jpg

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX