SAPIN

Dark Is The Night… On Is The Party (Beast Records – Howlin Banana 2017) // Par Laetitia Lacourt
Dark Is The Night… On Is The Party est ce type d’album qui fout un bordel pas possible dans le noyau accumbens et l’aire tegmentale ventrale.
 
sapin-cover-dark-is-the-night.jpg
sapin-cover-dark-is-the-night.jpg, by Laetitia


Eh oui, pour chroniquer le 3ème album de Sapin - ayant déjà fait de multiples déclarations d’amour au groupe - je n’ai pas d’autres choix que de vous emmener une fois de plus, sur le circuit de la récompense, qui prend ici des allures de grand 8.

Revoilà cette foutue dopamine, cochonnerie nécessaire à la survie de l’espèce, qui agit – la salope - sur certaines zones cérébrales du cerveau, pas trop loin des amygdales et de l’hippocampe. Car tout comme le sexe et la bouffe, la musique peut provoquer de petits shoots de dopamine et avec eux, de réelles sensations euphoriques. Des études très sérieuses ont d’ailleurs montré que le moment fort d’une chanson, son refrain par exemple, la voix du type ou un bon gros riff pouvait augmenter de 6 à 9% le niveau de dopamine dans le cerveau contre 22% pour la cocaïne.

Sachant que le nouvel album de Sapin est composé de 12 titres et qu’ils sont tous potentiellement fournisseurs de dopamine, en moyenne à 8% : 8X12 = 96.
Oui Dark Is The Night… On Is The Party peut donc augmenter de 96% le taux de dopamine dans votre ciboulot. Soit 4 fois plus, au moins, qu’une bonne vieille drogue.

Dingue.

Donc droguez vous en écoutant cet album bordel. Faites l’amour dessus ou tapez vous des orgies d’asperges vertes au tofu et au sésame, peu importe, mais n’hésitez pas à multiplier les chances de faire grimper le taux de dopamine.

Parce que "MH370" (code AITA du vol Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin disparu subito des écrans radars en mars 2014) ouvre l’album avec une ritournelle entêtante qui fait la sève de Sapin : des mélodies accrocheuses et joyeuses dans un garage surf-western qui ne se prend définitivement pas au sérieux.

Parce qu'"Hiroshima", chanson nippone mid-tempo et 1er single de l’album a fait l’objet d’un jeu vidéo DIY dont je ne verrai jamais les différents level vu que je n’ai toujours pas compris comment on y jouait. (On regrette quand même sur ce titre le côté madcapsien).
 
Sapin - Hiroshima, by Laetitia

Parce que les parties de guitares sonnent clairement Régal, réjouissance absolue que vous pourrez relevez sur "In my Head" ou "Happy rain".
Pas difficile de passer à coté de la référence : ce sont les préférées du chanteur, Pierre Rubin, elles sont appuyées par Xavier Terracol (ex-Régal) au sein du groupe depuis le 2ème album, lequel a aussi enregistré toutes les batteries sur ce petit 3ème.

Parce que Sapin ne reste pas sur ses acquis et a énormément évolué : ré-écoutez donc Back to the beach, le succès du premier album pour vous en convaincre. Mieux, le groupe arrive même encore à nous étonner avec des titres comme "Thank God", ou "Try", ballades addictives voire même un peu déchirantes si l’on s’en tient à "Those hands", chantée par le bassiste, Jérémie ‘’Duc’’ Duault. Le chant un peu faux, un soupçon d’années 60 façon Mick Jagger sur "As tears go by" ou "Fool to cry" et la thématique de la chanson rendent ce titre terriblement touchant.
Shoot de dopamine à la 1’38 jusqu’à la 2’34.

Parce que, Face A comme face B (tracklisting parfait au passage), Sapin envoie du bois avec des refrains imparables : "Derail the train", "Death can’t be cool", "Fuck it up", "Valium blues".

Parce qu’on ne change pas, ou si peu, une équipe qui gagne : l’album a été enregistré à l'abri 101 chez Arthur Paichereau, la pochette est signée Antoine Marchalot et le mastering assuré par Paul Rannaud (Volage). Un petit nouveau toutefois, après le départ de Zlat, c’est désormais Malo Alliot, (Ex Chouette), qui est derrière les fûts.

Parce que le clip de "In my Head" est déglingué, comme le groupe.

Parce que cet album est tout simplement le meilleur des 3. 

Pour toutes ces raisons, procurez-vous Dark Is The Night… On Is The Party ou allez les voir lors de leur Nuclear Tour 2017du 27 octobre au 4 novembre, qui passera par Rennes, Bordeaux, Angoulême, Poitiers, Perpignan, Toulouse, Paris, Angers et Mordelles.
 
SAPIN - In my head, by Laetitia
 
Dark Is The Night… On Is The Party - sortie 13 octobre 2017 / Beast Records - Howlin Banana