Mark Lanegan Band

Somebody’s Knocking (Heavenly, 2019) // Par Eric.F

- Toc toc
- Qui est là ?
- Ton inspiration. Allez Mark, arrête de faire le con, ouvre-moi !
- Fuck off ! Je t’avais dit de ne plus remettre les pieds ici. Je n’ai plus besoin de toi.
- N’importe quoi. Comment peux-tu vivre sans moi ?
- Je vais continuer à enchaîner les disques, comme avant. Et puis avec ma voix, je peux faire ce que je veux.
- Ah mais je le sais bien, ça. C’est peut-être là le problème. Tu n’en as pas marre d’aller pousser la chansonnette avec tout ce qui bouge ? Autant avec Isobel et Josh, je ne dis pas, ça avait clairement de la gueule. Mais n’as-tu pas l’impression de t’être un peu perdu en route depuis ? Je veux dire: Melissa Auf Der Maur, les Eagles Of Death Metal, Soulsavers, Bomb The Bass, The Breeders, UNKLE, Martina Topley Bird, Moby, Tinariwen… Quand vas-tu cesser ce Kamoulox musical et te concentrer sur tes propres albums?
- Mais ces collaborations me permettent de continuer à avancer, et de me construire en tant qu’artiste. Je ne veux pas m’enliser dans le même sillon. Et puis tiens, justement, j’ai un nouveau disque qui vient de sortir sous mon nom…
- Je sais bien. Pourquoi est-ce que je reviens désespérément vers toi à ton avis ?
- Quoi ? Tu ne l’as pas aimé ? Je l’ai pourtant enregistré avec mon band, tu sais, ces rockeurs belges que tu aimes bien…
- Oui, bon, faut le dire vite fait. J’avais vraiment apprécié de les croiser sur scène, mais je me demande si tout ce whisky qui trainait n’y serait pas pour beaucoup. Là, ça n’est juste plus possible. J’ai dû attendre neuf morceaux pour dégoter un truc à peu près potable. Et encore, ce Paper Hat ressemble à du Stone Roses qui se serait shooté à l’aspirine. Putain Mark, faut que tu te reprennes !
- Hé ho, ça va oui ? On a tout un arsenal de grosses guitares et de gros beats sur ce nouveau disque. J’ai mis tout ce que j’avais dedans !
- C’est bien là le problème mon pauvre. Franchement, sans moi, il ne te reste plus grand-chose. Combien de morceaux ai-je eu l’impression d’avoir déjà entendu avant ? Beaucoup trop ! Et pas parce qu’ils ont les atours de classiques en puissance. C’est juste que tu nous les as déjà servis ailleurs, et en mieux. Et c’est quoi ces paroles, hein, sérieux ? « There’s magic in my bag, this dark disco jag » Non Mark, ton sac est bien vide. Et ce Radio Silence ? C’est quoi encore ces conneries ?  C’est plat et lourd, ça avance à un train de sénateur, quelle tristesse…
- Quoi ? Radio Silence ? Tu n’as pas dû entendre ce break complètement fou, that’s some shit, man !
- Non, Mark. Non, non non. Va falloir mettre ton horloge interne à l’heure. Ça allait plutôt bien quand tu te prenais pour un chanteur folk des 70s, ça t’a fait faire des merveilles sur Field Songs. Tu étais peut-être même encore plus beau quand tu te faisais intemporel sur I’ll Take Care Of You. Mais si je suis revenu, c’est parce qu’il est plus que temps que quelqu’un te fasse réaliser que les 80s sont terminées depuis 30 ans, mec !
- Parce que Disbelief Suspension ça sonne 80s pour toi ?
- Non, c’est vrai que celle-là est presque pas mal. C’était malin de l’avoir mise en ouverture, mais c’est loin d’être suffisant. Playing Nero aurait pu être un superbe morceau, mais il a fallu que tu ailles le transformer en slow à la M83… Et tu m’excuseras, mais ce Penthouse High n’a absolument rien de bandant, même si tu évoques le King dans tes textes. J’insiste mais pourquoi diable continues-tu à t’obstiner avec ces boîtes à rythmes infâmes et ces ambiances glaciales ?
- Peut-être parce que je t’ai puisé chez Joy Division ?
- Arrête ! Déjà Ian Curtis ne t’arrivait pas à la cheville. Du moins sa voix… Mais ces morceaux, je te jure, Joy Division n’en aurait pas voulu comme chutes de studio ! Où est donc passée l’urgence ? Pour tout te dire, j’ai beaucoup plus pensé à Iggy Pop en t’écoutant,
- Parce que c’est 80s les Stooges aussi peut-être ? Et il n’y a pas d’urgence chez l’Iguane ? Bullshit !
Non mais je te parle d’Iggy Pop moi ! Tu sais le mec qui fait plein de pubs à la télé et qui ne comprend au final plus trop pourquoi il continue à faire des disques. C’est pareil avec ton Mark Lanegan Band, je commence à confondre tous tes albums à force de redites et de banquises tièdes !
- …
- Allez Mark, si tu m’ouvres, j’oublierais tout ça et on reprendra comme à nos plus belles heures.
- …
- Bon tant pis. Je repasserai. Ça me fait de la peine de t’entendre ainsi, vraiment. J’espère que tu me laisseras rentrer avant ton prochain disque.
 
Paper Hat, by Laetitia