Elmer Food Beat en live

Elmer-ci pour tout // par Vico
Elmer Food Beat | La Cigale – Paris | 13 décembre 2019

24 avril 1990. Je vais avoir 10 ans dans quelques heures et une petite bombe s’apprête à exploser dans le paysage rock français. Le 30 cm d’Elmer Food Beat se dresse dans les bacs. Ce sera l’une de mes premières cassettes, mon tout premier CD et je ne compte pas les 45 tours. J’ai parcouru ces 39 minutes de grivoiserie un nombre incalculable de fois. Au fond de ma chambre genre « chut, j’étudie les textes », en sortie de classe sur mon baladeur en mode « ouais, j’écoute du rock » et évidemment sous la tente aux scouts façon « je m’y connais en paillardes ».

Et voilà ces mêmes scouts qui presque 30 ans plus tard décident de venir camper à la capitale pour un revival gaulois. Bravant grèves et embouteillages, mes 8 frères rabelaisiens ont rallié Pigalle depuis leur Drôme natale. Ils arrivent bien échauffés mais on prendra soigneusement le temps de s’étirer les coudes avant de rentrer sur la pelouse. Casquettes Elmer vissées sur la tête on arrive pile poil avant le début du set et on fonce dans le tas sans préliminaire.

Alors oui les mecs ont vieilli. Twistos l’un des guitaristes fondateurs a même passé le manche à gauche il y a deux ans. Mais ils donnent le change et Manou le chanteur assume son slip de scène toute bedaine dehors. Alors oui le son est indigne de cette salle et du groupe dont on connait la qualité de production des albums.  Mais comme c’est la foire et que tout le monde braille on l’oublie vite. Alors oui Elmer c’est le 30 cm et puis basta. Mais c’est déjà bien de pouvoir s’appuyer sur ces 13 cartouches et quelques toutes nouvelles comme « Lucille » et « Sidonie ». Et oui Elmer et ses textes égrillards sont anachroniques à l’heure de #BalanceTonPorc. Mais les gars font l’effort de répondre d’une galanterie pataude avec le titre anti-harcèlement « Quand la dame » (… ne veut pas). Ils ont même rebaptisé « Le plastique c’est fantastique », qui à l’époque déjà sensibilisait sur le port du préservatif par « le plastique c’est dramatique » en faveur de la dépollution des océans. Des bons gars on vous dit !

Et mes bons gars à moi s’en sont donné à cœur joie. Je suis incapable de vous donner la setlist ni de vous dire s’il y a eu un rappel ou non. En revanche je peux vous assurer que lorsque je suis monté sur scène pour slamer, j’ai vu chacun de leur visage ivre de bonheur. Ceux de Rémy, Didi, Fifou, Rafou Casbah, Nico, Gilloux, Renaud, Lolo et ceux de tous les autres. Et que vous mes frères, vous mes amis, vous m’avez offert une sacrée cure de jouvence.
 
Daniela - Elmer Food Beat, by Laetitia