Ce que je retiens de 2019

6-# Révélation de chanteur.e.s charismatiques.

Depuis deux ans, le post punk est le son incontournable. Toute l’année, l’Angleterre nous abreuve d'un nouveau meilleur groupe du monde. Nous avons donc vu défiler avec curiosité l’imposture Black Midi, le gros son de Murder Capital, les irlandais de Fontaine DC mais aussi, et je ne retiendrais qu’eux, le post punk augmenté de Life.
A l’automne, Life, quatuor de Hull City  qui tourne autour du charismatique chanteur Mez Green. Si vous ne deviez retenir qu’un groupe anglais en 2019, c’est Life et son second album “A Picture Of Good Health’. A la première écoute, j’ai vraiment eu l’impression d’écouter le premier album des Artics Monkeys, on y décèle du génie derrière la brutalité.
Ce disque est malin, l’énergie hargneuse du chant, les riffs bastons et le sens mélodique y est rare. Il est fort possible qu’en se polissant le diamant brut Life perdent de son éclat alors profitez-en immédiatement.
 
LIFE - Bum Hour (Official Video), by Laetitia

Fenne Kuppens, sombre chanteuse de Whispering Sons provoque toutes sortes de comparaisons chez nos confrères chroniqueurs. Qualifiée de petite soeur de Nick Cave pour sa voix lugubre et ses paroles introspectives ou de soeur glaciale et agressive de Beth Gibbons (Portishead), la voix grave de Fenne Kuppens ne laisse personne indifférent. Poussant les codes du cold wave de Joy Division à son paroxysme, Whispering Sons et son album “Image” a été la claque de l’année. Univers quasi-gothique, chant du mal-être et guitares réverbérées sont les ingrédients parfaits d’un premier album déjà indispensable. 
 
Whispering Sons - Hollow (official video), by Laetitia

Arghhhhhh. ORVILLE PECK. Après Marlon Williams sur qui j'avais déjà bavé comme une cochonne, voici Daniel Pitout. Oui c'est son vrai nom. Un chanteur queer et cow-boy masqué en permanence qui pourrait être le fils d’Elvis et de Dolly Parton. Dany, c'est un fantasme (enfin, mon fantasme) féminin sur pattes : une voix de crooner ultra veloutée, des yeux très bleus, des tatouages un peu partout, un petit coup de banjo par-ci, des sifflements virils par-là et aussi des wouhouuuu de lover. Mais c'est surtout la grosse révélation country canadienne de 2019 avec un premier album, Pony, signé sur Sub Pop. On y trouve des balades artisanales parfaitement troussées assorties sur le net de visuels et de clips toujours bien léchés. Au programme : amour, vicissitudes de la life et cœurs brisés sur fond d’Amérique poussiéreuse.
 
Take You Back (The Iron Hoof Cattle Call), by Laetitia