Ce que je retiens de 2019

2 / #Melbourne Rules - part I // Par Julien Marty

En 2019, le nom de ville que nous avons eu le plus à la bouche est sans conteste Melbourne, nouvelle capitale du rock’n’roll. Quel que soit le style, Melbourne a un groupe en devenir qui pointe le bout de son nez. Je vais donc vous parler que des groupes émergents qui nous ont enthousiasmé cette année. Je ne m’étalerais pas sur le classique punk des Eddy Current and the suppression Ring qui ont sorti un album surprise fin décembre. Je n’évoquerais pas le retour conjugué de Hierophant  et Ausmuteant ou la confirmation des Shifters sans parler des incontournables King Gizard and The Jesus Lizard.
 
AUSMUTEANTS - ...Present The World In Handcuffs, by Laetitia

Depuis bientôt deux ans, nous n'arrêtons pas de parler du quartet de post punk, Pinch Points, qui se promène dans les pas de Parquet Courts avec un son plus hargneux, mais tout aussi ingénieux. Parole engagée, musique hyper intéressante dans la droite ligne des Bodega ou Tropical Fuck Storm pour ne citer que les meilleurs. Notez que c’est à un label franco-suisse, Six Tonnes de chair, que l’on doit la découverte internationale de Pinch Point. L’ascension se poursuit pour le quartet puisque leur album “Moving Apart” vient d’être édité en K7 par Burger Records. Un premier pied vient d’être posé au US.
 
PINCH POINTS - STAINLESS STEEL (Official Music Video), by Laetitia

Coté punk ne passez pas à côté de la vague étourdissante Amyl And The Sniffers menée par la déjantée blonde platine Amy Taylor qui hurle dans un punk glam ultra viril pour lequel les majors tel que Rough Trade se sont déjà prises d’amour. Il faut dire que le groupe déchire tout sur scène (allez jeter un oeil sur les photos de concert, c’est déconcertant) frisant la folie furieuse. Espérons qu’ils vivront assez longtemps pour profiter de la lumière.
 
GACKED ON ANGER - AMYL AND THE SNIFFERS OFFICIAL, by Laetitia