Ce que je retiens de 2019

1# Frémissement du garage ou Résistance vaine // Par Julien Marty

Déjà un an ! Je reprends donc ma plume pour jeter un regard sur l’année qui vient de s’écouler et les enseignements qui l’accompagnent.
Je ne sais pas si l’on peut déjà parler de tendance mais il semblerait que le garage sixties ne soit pas complètement hors du coup. Même si les groupes majeurs du genre ont sacrément fait évoluer leur style, je pense aux Growlers, aux Allah Las pour les têtes de gondoles, même si des groupes importants de scènes françaises ont tiré leur révérence comme les défunts Sapin ou Kaviar Spécial. Il reste néanmoins quelques résistants pour nous livrer des albums qui sentent le sable chaud et l’indolence estivale à l’image des Toulousains de Foggy Tapes et leur premier album “Cogito Ergo Fog” avec leur surf folk presque suranné. Leur album ressemble à une carte postale sépia des années soixante-dix. J’ai beaucoup aimé.
 
Foggy Tapes - Cargo (Official Video), by Laetitia


Évidemment nous ne pourrions pas parler de résistance si ce frémissement surf garage ne reposait que sur un jeune groupe français. Cette agitation pourrait même s’apparenter aux derniers soubresauts du corps après la mort, mais le retour sur le devant de la scène de groupes californiens tels que The Shivas avec un album impeccable “Dark Throught” qui mêle le lofi garage aux psychés crampsiens nous fait croire à un possible comeback du style.
 
The Shivas - Gloria (Official Music Video), by Laetitia

D’autant plus que les Cosmonauts ont également fait leur retour avec un nouvel album “Star 69” après 3 ans de silence et que les Dead Ghost annoncent un nouvel album sur le label Burger Records qui semble reprendre des couleurs..
 
Cosmonauts - A-OK! (Official Video), by Laetitia