Ce que je retiens de 2018

9/10 : La colère vient d'Angleterre // Par Julien Marty
Brexit ? Simple revival du rock teigneux ? Force est de constater que 2018 a été marquée par la colère des musiciens anglais. Bien entendu, il y aura toujours des hurleurs électrifiés aux quatre coins du monde mais cette année, seuls les anglais ont su toucher les foules.
Comment ignorer la success story de Shame, quintet de Brixton dont la somme des âges ne doit pas excéder 100 ans. La rumeur courait déjà qu'un nouveau groupe anglais allait tout déboulonner en 2018. Ils écumaient les pubs, les micros salles et les festivals. Après les avoir vu en concert, le constat était toujours le même. What a fuck ? C'est quoi ces minots ?
Ils ont donc sorti leur premier LP "Song of Praise" sur le label californien Dead Ocean et ils ont terminé leur conquête du monde avec brio. Auront-ils le même destin que les Artics Monkeys (mainstream et carrière individuelle) ou que la Fat White Family (explosion et reformation multiple) ? Nous l'ignorons mais quoi qu'il en soit, ils ont positionné l'Angleterre sur la carte des groupes les plus teigneux du moment.
 
Shame - Concrete (Official Video), by Laetitia

D'autant plus que depuis quelques années y sévissait Idles, autre quintet anglais de Bristol qui avait fait une entrée fracassante dans la grande famille des nerveux avec l'album "Brutalism" et qui depuis consolidait une réputation de groupe violent sur les scènes européennes. Son second album "Joy is an act of Resistance" a confirmé tout le bien que nous pensions du groupe qui se définit comme un groupe de post hardcore. Personnellement j'ai vraiment adoré le titre "Danny Nedelko" qui se rapproche des chants à boire qu'on hurle en tenant une pinte de bière pleine à ras bord. On en fout partout mais on s'en moque car on est heureux. 
 
IDLES - DANNY NEDELKO, by Laetitia

On pourrait poursuivre avec des groupes moins connus mais tout aussi rageux comme Lumer de la triste cité de Hull si loin de Londres. Avec un premier EP, le quatuor est venu mettre des claques au public français pendant l'été. Certains ne s'en sont pas encore remis.
 
Lumer ~ Burn / Bleed, by Laetitia

Pour être juste, je ne serais pas complet si je n'évoquais pas les belges de It It Anita qui foutent un peu en l'air ma chronique mais qui méritent totalement leur place dans un article sur le rock teigneux en 2018. Ils mettent les mêmes ingrédients de tension et de nervosité dans leur premier album que les anglais pré-cités avec une coloration un poil plus métal. Pour ne pas bouder notre plaisir, on peut rajouter que "Laurent" est sorti sur le label bordelais Vicious Circle Records.
 
IT IT ANITA - Denial (Official Video), by Laetitia