Ce que je retiens de 2018

1/10 - L’âge de la déconstruction // Par Julien Marty
Certains arrivent à créer une musique qui respire l'intelligence. C'est dans cette catégorie que nous devons ranger sans hésitation Parquet Courts.  "Wide Awake !" produit par DangerMouse est cérébral et radical. On a envie de danser. On a envie d'écouter chaque ligne instrumentale de manière indépendante. On ne trouve que rarement des refrains. On a aucun titre taillé en forme de tube radio.
lien : 
 
Parquet Courts - Freebird II (Official Video), by Laetitia

Dans la même veine, on trouve l'album "The Size Of Night" du duo Peter Kernel. C'est dans les montagnes du Tessin Suisse que Ari et Barbara composent des albums qui repoussent toujours un peu plus loin les codes du genre avec son lot de sonorités distordues, de mantra krautrock et plage hypnotique.
 
Peter Kernel — Terrible Luck (Official Karaoke Video), by Laetitia

2018 a été un tsunami mondial de groupes qui déconstruisent le rock pour en faire des bombinettes à dancefloor. On pense tout de suite au phénomène New Yorkais de Bodega qui a enflammé les Transmusicales de Rennes mais aussi aux australiens de Pinch Point et leur cassette signée sur le label 6 tonnes de Chair sans oublier les californiens de Exit Group qui donne un coup de frais au son de Thee Oh sees et consorts (ils viennent de la même famillle musicale).
 
BODEGA /// JACK IN TITANIC, by Laetitia