In Beatwin, 39th & the Nortons et Agat(h)e Carnivore en live

« Psyché party aux Piaules ! » // par Super poncho
Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours passé des Fêtes de la Musique bien pourrav' ! En 2006, ma mère me privait de sortie et je recevais des messages de mes potes disant qu'ils passaient la meilleure soirée de leur vie [En fait, il avait juste découvert la Desperados avant moi]. En 2007, j'avais l'honneur d'entendre les meilleurs Dj's de l'univers sur une place parisienne. En 2008, mon oral de Français me privait de festivités. En 2009, mon Bac me privait de festivités. En 2010, je ne m'en souviens pas mais c'était nul. En 2011, cf. 2010. En 2012, cf. 2010, 2011. En 2013, je suis rentré chez moi en boitant bien bas. En 2014, j'ai perdu tous mes potes. En 2015, mon mémoire me privait de festivités. Alors je peux vous dire que c'est avec le plus grand enthousiasme que j'ai cherché une possible soirée pour égayer ce maussade 21 juin !

C'est là où je suis tombé sur cette sauterie avec mes petits chouchous d'In Beatwin, les 39th & the Nortons et Agat(h)e Carnivore ! In Beatwin, je les aime plus que tout, ils me bluffent à chacun de leurs concerts. 39Th & the Nortons, c'est possiblement le supergroupe le plus impressionnant de tout l'indé français ! Rendez-vous compte qu'on y retrouve le compositeur d'Os Noctàmbulos, le compositeur de Jaromil Sabor et le compositeur des Bootchy Temple ! Petit remettage sur le vélo des familles. Et enfin, Agat(h)e Carnivore, nouveau groupe que j'avais eu l'occasion de voir dans un loft au début de l'année et qui m'avait fait une sacrée impression. En partant de ce line-up, on ne pouvait qu'être impatient d'arriver aux Piaules ! Ha oui, parce qu'en plus, on découvre un nouveau lieu pour ce 21 juin. Cette auberge de jeunesse/bar niché(e) au cœur de Belleville a tout pour accueillir des artistes émergents de la scène parisienne ! En l'occurence, les patrons ayant passé un partenariat avec Météo France, les groupes se sont produits en extérieur, sur la petite place jouxtant le bar.

19h pétantes, les 39th & the Nortons débarquent sur scène. Nick commence par un titre inédit d'Os Noctàmbulos avant d'être rejoint par ses comparses. Pendant une heure, ils vont nous présenter les titres du second album qui devrait sortir dans le courant de l'année. On Trial, premier opus du groupe avait déjà mis la barre très haute mais il semble que l'on va avoir quelque chose d'encore plus grand ! Mention spéciale pour le titre Night of The Witch !
C'est Agat(h)e Carnivore qui prend la relève. Leur set, fait de montées et de descentes, a réussi à envoûter une foule qui rentre progressivement dans leurs compositions. Les trente dernières minutes du set, beaucoup plus rythmées ont permis d'emporter l'adhésion du public. Il y a tout dans leurs compositions mais celles-ci mériteraient d'être plus ramassées, plus denses pour gagner en efficacité. Nul doute que la pratique du live ne leur sera que bénéfique.

Mais alors que les premières gouttes se font sentir et que les headliners se font quelque peu attendre, la place ne désemplit et c'est peut être ça le point positif de la soirée, les gens sont venus pour les groupes et n'ont pas pérégriné entre les multiples scènes de Paris ! Et je peux vous dire que leur attente fut récompensée avec une arrivée façon Agence tous risques du combo In Beatwin/Spa Massage ! Dans leur van orange, une quinzaine de hippies descendent et installent le matériel comme des roadies à Woodstock ! Impressionnant. Et donc, Spa Massage nous a fait le plaisir d'un set d'une trentaine de minutes qui a littéralement électrisé la foule ! Avec les petits gouttes de pluie, j'ai longtemps craint une Claude François... La place est pleine, ça danse, ça pogote, c'est la fête à la musique !

Alors je peux vous dire que quand In Beatwin a commencé, c'est devenu fou. Toujours looké comme aux plus belles heures du psychédélisme, leur set prend de plus en plus d'ampleur au fil des concerts et je mets une petite pièce sur eux pour le futur ! Leur bassiste joue au milieu de la foule, il prend un plaisir pas croyable. J'ose espérer qu'ils en ont pris autant que la foule parce que celle-ci n'est pas près d'oublier leur set ! Plus je les vois et plus je me dis qu'ils ont vraiment pas besoin de voix pour conquérir leur auditoire ! Par contre, faudrait penser à sortir un truc...
Le seul bémol de la soirée, c'est que l'année prochaine, je vais être obligé de repenser mon début de papier. Ba oui, cette soirée était top. Merci aux groupes et merci aux Piaules, pour une première, c'était super !