Ambulance blues / Michel CLOUP

Chronique (2022)
         Michel CLOUP n'a plus rien à prouver. Certains de ces albums (en groupe ou en son nom propre) sont des références. Pourtant, sur Backflip au-dessus du chaos, il ose se livrer comme jamais et prend des risques, quitte à finir dans l'ambulance...

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
mccuir.jpg

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

          Pour les non-gymnastes du lectorat, un backflip est une figure acrobatique plus communément appelée salto-arrière. Réaliser un tel saut au-dessus du chaos actuel - qu'il soit mondial ou intime -, est une prouesse comportant des risques. Mais rien n'arrête l'ex-DIABOLOGUM dans sa recherche introspective et l'affirmation de ses convictions politiques : en dix chansons, il relève le défi et fait plus que convaincre.

Colère, douleurs et manques (Dix ans, comme un écho à Cette colère sur l'album de deuil Notre silence), poids du quotidien et problèmes familiaux, distances inter-personnelles, tristesse (selon lui adoucie), désabusion (comme aurait dit Nino FERRER), doutes lors du passage du cap de la cinquantaine (Vieillir)... dans sa traversée totalement solitaire (disparition de la mention DUO après son nom), parfois en ambulance (le salto-arrière est dangereux), Michel CLOUP a mis beaucoup de lui-même. Ses dix nouvelles (re)compositions mixent guitares bruyantes (la jeunesse sonique et le vacarme de Lucie en diamants éternels), spoken word percutant et synthés saturant l'espace (Mon ambulance, toutes sirènes hurlantes, prolonge les territoires défrichés en 2019 sur Danser danser danser sur les ruines). Ne s'interdisant rien (Brûle brûle brûle, entre NOIR DÉSIR et les PET SHOP BOYS), pour lutter contre l'ennui, le Toulousain utilise le Lâcher-prise (à rapprocher de MENDELSON, voire de GONTARD, camarades de label) et ose même une relecture/réécriture de L'Internationale. Risquée sur le papier ; convaincante à l'écoute.
 

mcautoportrait500.jpg


Juste et cinglant (en se gardant de tout cynisme), son regard sur le monde contemporain se frotte au quotidien intime. En homme d'EXPÉRIENCE, Michel CLOUP fait un nouvel état des lieux, observe le présent, le confronte à son passé (des fragments de neige estivale dans En attendant demain). En 2020, sur À La Ligne, chansons d'usine, en compagnie de Pascal BOUAZIZ et de Julien RUFIÉ (un ex-BUBBLIES - qui se souvient de Smurf in USA par ici ? ), il avait participé à la mise en musique du second roman de Joseph PONTHUS, disparu depuis. Sur ce nouvel album, Ciao bye bye lui est dédiée. Une poignante chanson d'adieu, mêlant force et retenue.
Toutefois, Michel CLOUP n'est pas seulement adepte du backflip. En songeant aussi à l'avenir, à la reconstruction (Résurrection), c'est comme s'il effectuait un autre saut périlleux. En avant cette fois.
 

bingO

(08 novembre 2022)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
mc_front.jpg

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Michel CLOUP. Backflip au-dessus du chaos (Ici, d'Ailleurs, 2022)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
mcback.jpg

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


Pour prolonger...

Michel CLOUP DUO. Notre silence (Autoproduction, 2011 ; Ici, d'Ailleurs, 2016)
Michel CLOUP, Pascal BOUAZIZ, Julien RUFIÉ.
À la ligne, chansons d’usine - D'après le roman de Joseph Ponthus
(Ici, d'Ailleurs, 2020)
Michel CLOUP : Bandcamp
Michel CLOUP : site web officiel
Michel CLOUP (DUO) sur le label Ici, d'Ailleurs
Michel CLOUP : Ici pour quelques mois
Michel CLOUP : Facebook

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Dans nos archives sonores :
Rock à la Casbah #788 (02/12/2022)
Rock à la Casbah #657 (10/04/2019)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Photographies : autoportrait M. CLOUP ; DR / Discogs
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX