Ah, merde // SEIZE NOVEMBRE

Bandcamp (novembre 2021)
          À nouvelle recrue (le Sieur Pol DODU, en escapade de son blog musical), nouvelle idée de chronique : l'exploration mensuelle de la galaxie Bandcamp
 
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
capture.png

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

          Bandcamp est devenu depuis quelques temps mon site musical préféré. Parfait pour écouter de la musique en ligne des groupes que je découvre ou qu’on me conseille. Idéal aussi pour acheter des titres en version numérique. Et rien de mieux non plus, à part les acheter directement aux concerts, pour se procurer des disques sur support physique directement auprès des artistes ou des labels indépendants.
Habituellement, je visite toujours Bandcamp depuis un lien particulier que j’ai trouvé ou qu’on m’a envoyé, ou après une recherche internet sur un groupe. Je n’ai jamais eu le besoin de faire une recherche au sein de la plate-forme elle-même.
C’est pourtant ce que je vais tenter de faire chaque mois pour le CASBAH WEBZINE : partir à l’aventure à l’intérieur de Bandcamp comme on se lance dans un vide-grenier dans un village reculé, en espérant faire émerger une pépite inconnue, une curiosité ou une production la plus improbable possible.
La règle est simple : partir sur une recherche et naviguer ensuite jusqu’à trouver quelque chose qui accroche et qui soit susceptible de vous intéresser aussi...

 
Les clichés associés à ce mois d’automne restent très forts


Pour ce premier essai, je suis parti du terme de recherche le plus bateau possible en cet automne humide : Novembre.

Première constatation suite à ma recherche initiale : il y a un bon paquet d’artistes qui ont choisi de s’appeler NOVEMBRE. Et c’est sans compter un NOVEMBRES, voire même un Mr. NOVEMBRE britannique. Et ensuite, plein d’albums et de morceaux intitulés Novembre. Je pensais avoir besoin de compléter ma recherche par November, mais non, dès le premier coup de sonde, il y avait largement suffisamment de matière.

Une autre règle que je me fixe et qui sera valable chaque mois : si un artiste est basé en France et ne propose que des titres en anglais, je passe mon chemin sans même écouter une note. Pas de temps à perdre avec ça.

Très vite, au fil des premières écoutes, j’ai constaté que les clichés associés à ce mois d’automne restent très forts : titre instrumental ou chanté, Novembre c’est froid, triste, sombre, lugubre… Mais farfouiller en ligne, ça peut être plus rapide et moins fatigant que dans de vrais bacs de disques : il ne m’a guère fallu qu’un gros quart d’heure pour trouver la perle rare, le temps de visiter une vingtaine de pages Bandcamp.
 

Le gros lot


Quand je suis arrivé sur la page d’un groupe appelé SEIZE NOVEMBRE, que j’ai vu qu’ils étaient d’Athens en Georgie (la ville d’origine des B-52’s et de R.E.M.) et qu’un de leurs deux titres s’appelait Ah, merde, j’ai su tout de suite que j’avais tiré le gros lot. Et, effectivement, Ah, merde, c’est 1’37 de noisy pop sympathique, chantée dans un français approximatif difficilement compréhensible. On saisit quand même que le narrateur vouvoie son interlocuteur et des bouts de phrase comme « J’ai attendu près de votre lit ».

Mission accomplie, donc. Ne restait plus qu’à essayer d’en savoir un peu plus sur cet énigmatique SEIZE NOVEMBRE.
 

Super-groupe


Une visite sur un autre site essentiel, Discogs, m’a appris que le 45 tours Win you de 2012, dont Ah, merde est la face B, est a priori la seule publication du groupe. En creusant un peu, j’ai appris que SEIZE NOVEMBRE (aucune idée de l’origine possible du nom) est présenté localement comme un super-groupe formé autour de Jon LESTER (également membre de RADIO:TAHITI), avec un membre au nom connu jusque chez nous, David BARBE (bassiste de SUGAR) et aussi Patrick FERGUSON (de FIVE EIGHT), Steve FITZPATRICK (d’UNUS MUNDUS) et Kevin SWEENEY (de HAYRIDE).
Il s’avère aussi que Ah, merde est une reprise adaptée en français de His and hearse des BAR-B-Q KILLERS, enregistrée en hommage à leur chanteuse-guitariste Laura CARTER, morte en 2002 à 37 ans. La chanson originale est sortie en 1986 sur la bande originale du film Athens, GA - Inside/Out, où l’on trouve aussi R.E.M., PYLON, FLAT DUO JETS Duo et LOVE TRACTOR. Son refrain semble bien être « Oh, shit ! ».
Pour le chant en français sur Ah, merde, SEIZE NOVEMBRE a fait appel à un acteur, Sean POLITE. Et ce n’est pas la seule fois où les tendances francophiles du groupe se sont manifestées. Sean POLITE explique que, lors d’un concert en 2012, ils ont interprété plusieurs chansons en français, dont Tour de France de KRAFTWERK.

Rendez-vous en décembre pour une autre exploration.
 

Pol DODU

(16+7=23 novembre 2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
seize_nov_500.jpg
seize_nov_500.jpg, by Bingo
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
SEIZE NOVEMBRE. Win you / Ah, merde 
(Jon Lester's Sordid Past, 2012 ; Bandcamp, 2017)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
seize_2_500.jpg
seize_2_500.jpg, by Bingo

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Pour prolonger...

SEIZE NOVEMBRE : Bandcamp
Vivonzeureux : blog de Pol DODU

Dans nos archives sonores

Rock à la Casbah #752 (24/11/2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX