ACOUSTIC SONIC

Chronique + Interview (2021)
          En 1989, Dominic SONIC sortait son premier album solo (Cold tears, Crammed Discs) et mettait un grand coup de pied dans la fourmilière du rock souterrain français. Malheureusement, le 23 juillet 2020, la France perdait l'un de ses derniers grands rockers.  
Nous avons profité de la sortie d'un disque posthume (Acoustic) pour poser quelques questions à son amie Mona SOYOC (KAS PRODUCT, MELLANO-SOYOC), invitée de marque de ces sessions acoustiques mais néanmoins orchestrées.

 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
dsonicportraitpierrewetzel2.png


 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

        Le Cold tears de l'ancien chanteur du groupe glam-punk KALASHNIKOV proposait un cocktail des plus savoureux : puissance stoogienne, raffinement de BOWIE, déglingue de Johnny THUNDERS, noirceur du VELVET et de ses descendants, tels JESUS & MARY CHAIN. SONIC et son complice Vincent SIZORN iront même plus loin en intègrant aussi sur certains titres des sonorités orientales (Praying to the lord) ou encore une esthétique cabaret, digne de L’Opéra de Quat’sous de Kurt WEILL und Bertold BRECHT (La loi des pauvres gens). En embuscade : dinde froide lennonienne et inédit censuré des STONES (Cocksucker blues).
Les années d’errance (de label en label), les moments de doute (quand surviennent les jeunes pousses de la relève musicale) et les démons aussi (un peu, pour bien coller à ses idoles) feront que les 5 albums qui suivront ne seront - en longueur comme en hauteur - jamais au niveau de ce coup d’essai réussi, et ce, malgré quelques flamboyances, notamment sur son deuxième album portant sobrement son nom.

En parallèle de la réédition de son brulôt original (par Crammed Discs - on n'est jamais mieux servi que par soi-même - qui offre en bonus le Maxi À s'y méprendre) sort un premier disque posthume, acoustique mais pas en solitaire (comme c'est souvent le cas pour l'exercice), puisque le regretté Rennais est accompagné d'un solide backing band et d'invité.e.s. Outre notre interviewée, Olivier MELLANO, Laetitia SHERIFF, Daniel PABOEUF, Didier WAMPAS ou Mirabelle GILIS sont de la partie. Toutes et tous s'intègrent parfaitement bien aux chansons proposées, sans que l'on se retrouve au final avec un indigeste et inutile album de duos (cf. ceux de CHRISTOPHE). Ici, tout est re-orchestré, bien arrangé et vocalement harmonisé (superbe idée que les dialogues avec les voix féminines, notamment sur le percutant Miracles, avec Mona SOYOC).
Beau florilège de tous les albums de Dominic SONIC, la track list permet de redécouvrir certaines pièces (notamment Fuel, plus Bolanien que jamais ou Mon ange, très BAD SEEDS période Let love in) et d'avoir confirmation que La loi des pauvres gens est un chef-d'oeuvre, même ici avec Didier WAMPAS, alors qu'on aurait plutôt imaginé ARNO dans ce cabaret brechtien. La déception possiblement ressentie à l'écoute de la nouvelle version de What I'm waiting for (la groovy bass de Mike WATT frôlant le tricotage) ou la participation appuyée du sympathique SANSEVERINO (La folle de St Lunaire) pourront être attenuées par l'indéniable plus-value apportée par le violon de Mirabelle GILIS sur quatre titres majeurs (Les leurres, Back to the sad times, Rootless nation, Mon ange), faisant ressortir les origines celtes de SONIC. De plus, grâce à de nouveaux arrangements (mention spéciale au piano bastringue de Pas que ça), à l'esprit chorale sur What I'm waiting for et Back to the sad times (au final proche du Es ist alles de Stephan EICHER, que l'on aurait pu imaginer lui aussi au casting) et même dans le plus simple appareil (Song of Mr Charles), on mesurera l'influence que les ROLLING STONES circa 1972 ont pu avoir sur lui . 
Enfin, jamais Les leurres n'avait aussi bien sonnée qu'aujourd'hui. En ouverture de cet Acoustic, les paroles résonnent malheureusement trop bien. Ses derniers mots terriblement incarnés glacent le sang. 
Larmes froides et respect éternel.

Place à l'entretien avec Mona SOYOC.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
E N T R E T I E N    ////     E N T R E T I E N   ////     E N T R E T I E N  
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
 
dsonic_et_msoyoc_par_annick_horvais_500.jpg

"I believe in Miracles ! (Mona SOYOC)"

Vous souvenez-vous de votre première rencontre avec Dominic ?

Je me souviens d'avoir écouté un disque de son groupe les KALASHNIKOV en 1984. Nous écoutions tout ce qui était underground ou petit label, tout le reste était suspect. Je crois même que les KALASH sont venus jouer près de Nancy bien avant la sortie de leur Maxi, car je sais qu’à l'époque ils ont fait beaucoup de concerts. Bien des années plus tard, sur Rennes, j'ai rencontré Dominic en personne.
 

Aviez-vous déjà collaboré avec lui avant cet Acoustic ? Dans quelles conditions se sont passés sollicitation, choix du titre et enregistrement ?

Je n'avais jamais collaboré avec Dominic. Son album acoustique était déjà en projet quand il m'a proposé de chanter avec lui un de ses titres : Miracles ! C'était parfait ; I believe in Miracles ! Le jour J de l'enregistrement, Dominic ne pouvait pas être là, en studio, mais nous nous sommes parlés au téléphone juste avant la séance. Il m'a fait confiance et j'étais entre de bonnes mains avec son complice musicien et ingénieur, Romain BAOUSSON. Nous avons enregistré ma voix sur une piste, posée à côté de celle de Dominic : le mariage audio de Miracles fut consommé ! Ensuite quand Phillipe TOURNEDOUET, une figure de Rennes, a proposé à Olivier MELLANO et moi-même, de faire notre premier concert avec notre nouveau DUO : MELLANO-SOYOC et partager l'affiche avec Mr Sonic ; j'étais ravie ! C’était l'occasion, ce soir-là, de chanter Miracles avec lui sur scène. Ce fut une soirée OFF des OFF des Transmusicales des plus mémorables, avec une ambiance de feu, un public euphorique et déchaîné des grands jours ; comme Rennes sait offrir ! L'endroit iconique, le bistrot de la cité, était bondé, une foule comme une houle dehors et dedans, une marée humaine sur la chaussée, débordante des trottoirs... Les femmes hurlaient et des hommes ont pleuré ; l'émotion à fleur de peau ! Soirée gravée, inoubliable !...

 

La présence des voix féminines apporte une réelle plus-value sur ces nouvelles versions acoustiques.

Vive la parité ! Oui, nos voix apportent une certaine douceur à celle éraillée de Dominic. Le Rock est pour tous les sexes et tous les âges, et en plus cela vous garde jeune. Je vous le recommande à plusieures sauces !
 

Selon vous, quels sont les points communs entre son œuvre et la vôtre ?

Si je dois trouver un point avec l'œuvre de Dominic, je dirais que c'est cette volonté de tracer sa route quoi qu'il en soit, en dehors des sentiers battus, malgré les hauts, bas et creux, d'avancer toujours et de marquer son temps, inspirer.
 

Quel regard portez-vous sur la discographie de Dominic ?

La discographie de SONIC est riche. Passant du punk par le glam à la chanson française, il expérimentait plusieurs genres avec brio et poésie. Il était unique en son genre.
 

Si vous ne deviez garder qu'une seule de ses chansons à mettre sur une compilation idéale, laquelle choisiriez-vous ?

Miracles of course ! Ma chanson préférée !


Quel souvenir majeur garderez-vous de lui ?

Je garde avec moi le souvenir de Dominic SONIC ; d'un bel homme discret et gentil, élégant dans son esprit et son allure, avec une belle voix rauque ! Il nous manque et la mort ne pourra nous le faire oublier !


 

Article et propos recueillis par bingO

(19 octobre 2021)
 
dsonicpochetterouge.jpg


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Dominic SONIC. Acoustic (PIAS, 2021)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Dominic SONIC. Cold tears (Crammed Discs, 1989 ; rééd. 2021)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
 
dsonicreed1.jpg
dsonicreed1.jpg, by Bingo
dsonicreed2.jpg
dsonicreed2.jpg, by Bingo

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


Pour prolonger...

Dominic SONIC & Tony TRUANT :
Cold Turkey + Acid Sonic (Sète, Chez Maryse et Lulu, 25/08/2013)

Dominic SONIC : When my tears run cold (video clip)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
dsonicinsta.jpg
dsonicinsta.jpg, by Bingo
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Dans nos archives sonores :
Hommage à Dominic SONIC dans Rock à la Casbah #705 (23/10/2020)

Rock à la Casbah #747 (13/10/2021)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Photographies : Richard DUMAS, Pierre WETZEL, Annick HORVAIS,
Jo PINTO, bingO

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
Illustration : Tonio (cover KALASHNIKOV)
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
dsonicbillet.jpg
dsonicbillet.jpg, by Bingo


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX